Home Juridique Ethylotest obligatoire : 467.563 NON !
Ethylotest obligatoire : 467.563 NON !
Imprimer Envoyer

Le 16 janvier, Christiane Bayard, secrétaire générale de la Ligue de Défense des Conducteurs, a remis aux membres de la Commission "Vitesse, alcool et stupéfiants" du Conseil national de Sécurité routière les 16 registres de 400 pages des... 467.563 conducteurs signataires de sa pétition "non aux éthylotests obligatoires".

ivresse

Le Conseil national de la Sécurité Routière a eu pour mission d'aider la réflexion du ministre de l'Intérieur : faut-il ou non maintenir l'obligation de détenir un éthylotest dans son véhicule ? Manuel Valls qui a initié cette démarche a l'occasion de se montrer un Ministre de l'Intérieur plus intelligent et moins mercantile sur la question que ses prédécesseurs !

Voici les éléments que la Ligue de Défense des Conducteurs a rappelés :

- 1. Cette mesure est l'archétype des dérives actuelles de la politique de sécurité routière

Des fabricants font du business sur le dos des conducteurs (76 millions par an !), en faisant pression pour rendre obligatoire leur produit, soi disant au nom de la sécurité. Et sous ce prétexte, les dirigeants politiques se précipitent sur la mesure pour faire rentrer de nouvelles recettes fiscales (le non respect de l'obligation de posséder un éthylotest dans sa voiture sera sanctionné par un PV de 11€).

- 2. Cette mesure est inutile

Pourquoi obliger les millions de personnes qui ne boivent pas ou qui ne prennent jamais le volant en ayant bu plus de deux verres, à acheter un éthylotest ?

- 3. Cette mesure est inefficace du point de vue de la sécurité

L'éthylotest est le moyen de vérifier si on est ou non sous la limite autorisée et donc de vérifier si on risque éventuellement de perdre ses points si on prend le volant en étant juste au-dessus (ensuite, il faut en acheter un autre). Rien à voir avec le fait d'être ou non en état de conduire... et avec la sécurité.

A contrario, les statistiques montrent que seuls 3% des Français conduisent en étant au dessus du taux d'alcool autorisé et surtout que 80 % des accidents mortels impliquant l'alcool ont lieu avec des taux d'alcoolémie supérieurs à 1,2 gramme. Quand on a bu 10 verres, inutile d'avoir un éthylotest pour savoir qu'on a trop bu pour conduire !

Enfin, Christiane Bayard a rappelé que nos voisins britanniques ont réussi à diviser par quatre le nombre de morts liés à l'alcool au volant en responsabilisant les gens par des campagnes de prévention et par des initiatives intelligentes permettant aux gens d'éviter de prendre leur véhicule quand ils ont trop bu.