Home Essais BMW Essai BMW Série 1
Elle va de l'avant
Par Philippe Lacroix
Le 7 octobre 2019
bmw-serie1-2019-1

En concevant la nouvelle Série 1, BMW profite des avantages de la traction, mais conserve la transmission intégrale pour ses motorisations de pointe. Son tarif démarre à 27.300 €.

bmw-serie1-2019-2Le Mont Ventoux – Petite révolution pour l'arrivée de la 3ème génération de la Série 1 puisque BMW a décidé de la faire muter de propulsion en traction, mettant à profit ses précédentes expériences de cette architecture sur d'autres modèles de la marque. Elle reprend d'ailleurs la même plateforme que la cousine Mini et se voit doter d'une technologie maison permettant de limiter le patinage des roues avant grâce à un répartiteur de couple dont le calculateur est intégré directement à l'unité de contrôle du moteur, et non pas dans le calculateur du système de contrôle dynamique de stabilité. L'avantage se traduit immédiatement par une meilleur efficacité au démarrage, surtout sur sol humide, et dans les virages et ronds-points où le sous-virage est bien neutralisé. Pour autant, BMW a fait le choix de passer à l'intégrale dès que les motorisations approchent et dépassent les 200 ch. Un gage certain de sécurité.

Une nouvelle calandre inédite

bmw-serie1-2019-3Le passage à la traction a été voulu pour offrir plus d'espace dans l'habitacle pour un même encombrement (4,32 m). Disponible uniquement en version 5 portes et avec une largeur gagnant 34 mm par rapport à la génération précédente, le confort des passagers est sensiblement amélioré avec plus de place pour leurs jambes, surtout à l'avant. Le coffre y trouve aussi son bénéfice. Désormais, de 380 litres, il atteint 1.200 litres lorsque les sièges arrière sont rabattus. Le poste de pilotage présente une ergonomie parfaite, et comme c'est l'usage chez BMW l'écran tactile central est orienté vers le conducteur, positionné de manière idéale dans son champ de vision. L'affichage tête haute couleur fait également son apparition, mais en option. Quant au style extérieur de la Série 1, il reste typiquement BMW mais avec un capot moins long affichant une double calandre au design nid d'abeilles plus large et revisitée, ses deux éléments convergeant au milieu. À l'arrière, les feux horizontaux à Led avec une signature en L participent à une meilleure assise visuelle de la voiture.

Trois Diesel et deux essence au lancement

bmw-serie1-2019-4

La nouvelle Série 1 présente une gamme moteurs traditionnelle en continuant à faire la part belle au Diesel avec un 3 cylindres 1,5 litre de 116 ch (116d) et un 4 cylindres 2 litres décliné en 150 ch (118d) et 190 ch (120d xDrive), tandis que l'essence se retrouve dans un 3 cylindres 1,5 litre de 140 ch (118i) et un 4 cylindres 2 litres de 306 ch (M135i xDrive) pour faire honneur à la marque et son esprit sportif. Toutes ces mécaniques ont subi une toilette de propreté pour combattre le CO2 en réduisant la consommation, tout en gagnant en puissance. Un futur hybride rechargeable n'est pas à exclure. Les modèles 116d,118d et 118i sont équipés de série d'une boîte manuelle 6 rapports. Les 116d et 118i peuvent être équipés en option d'une boîte à double embrayage Steptronic à 7 rapports. La boîte Steptronic 8 rapports, est en option sur la 118d et de série sur les 120d xDrive et M135i xDrive dotées de la transmission intégrale.

Une M135i xDrive faisant honneur à BMW

bmw-serie1-2019-5Une BMW se doit de montrer des muscles sur toute sa gamme, et la Série 1 n'échappe pas à la règle avec dès son lancement la version M135i xDrive qui rassemble tous les ingrédients d'une voiture de sport moderne associant la puissance et la sécurité. Évidemment, pour mieux combattre les émissions nocives, BMW a dû abandonner le 6 cylindres. Cependant les 306 ch plus rugueux du 4 cylindres, servis par une boîte auto à 8 rapports bien étagés mais pas assez réactive, sont parfaitement transmis et maîtrisés par ses 4 roues motrices contrôlées par un différentiel mécanique à glissement limité. Toutefois, ce dernier entraîne des réactions parasites dans la direction lors d'une forte accélération, notamment en utilisant le sytème ''launch control'' délivrant un couple presqu'immédiat de 450 Nm au passage des deux premiers rapports. Pour autant, la M135i sait aussi rester sage et raisonnable en préconisant le mode confort plutôt que sport de la suspension active. Certes, il reste difficile de descendre sous les 7 litres au 100 km, mais les passagers seront un peu moins bousculés, et à ce sujet les jantes de 18 pouces de série sont conseillées, plutôt que les options à 19 pouces.

Une marche arrière programmée !

bmw-serie1-2019-6La nouvelle Série 1 hérite des nombreuses aides à la conduite en service sur les modèles haut de gamme de BMW en série ou en option selon le degré de finition, comme l'assistant de marche arrière qui mémorise les derniers mouvements du volant réalisés en marche avant à une vitesse maximale de 36 km/h. Il est alors capable de diriger le véhicule en marche arrière, sur une distance de 50 m et à une vitesse maximale de 9 km/h, en reproduisant en sens inverse la trajectoire suivie par le véhicule en marche avant. Disponible en option aussi, le smartphone comme clé de contact. Il suffit de présenter celui-ci devant la poignée de la porte, même si la batterie est à plat. Le moteur peut être démarré dès que le téléphone a été placé dans le logement de rangement du téléphone ou dans le logement de recharge sans fil. Difficile également de se passer de l'expert numérique et interlocuteur capable d'expliquer pratiquement toutes les fonctions de la voiture, après avoir activé le système avec la commande « Bonjour BMW ». Discuter avec sa voiture, c'est vraiment le must.

J'ai apprécié

J'ai regretté

 

Le capot moins long

La nouvelle calandre

Le passage à la traction réussi

L'excellent comportement routier

Le brio de la M135i

Le freinage puissant

Le confort général

Le choix des équipements généreux

 

La boîte automatique pas assez réactive

Les palettes de la B.A. solidaires du volant

Pas de palettes au volant pour les 3 cylindres

Les derniers rapports de la BVM6 trop longs

Le compte-tours peu lisible

Plus de 6 cylindres pour la Série 1

Le prix élevé et les tarifs des options

La roue de secours galette en option 160 €

La fiche technique de la BMW Série 1

Longueur : 4,32 m

Largeur : 1,80 m

Hauteur : 1,43 m

Empattement : 2,67 m

Volume du coffre : 380 à 1.200 litres

Réservoir : 42 litres (50 litres M135i et 120d)

Moteur essence 3 cylindres 118i

- Cylindrée : 1.499 cm3

Puissance : 140 ch

Couple : 220 Nm

Boîte : BVM6 / BVA7

Transmission : avant

Poids à vide : 1.290 kg 1.320 kg

Vitesse : 213 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 8''5

Consommation au 100 km : 5 litres

CO2 : 114 g/km

Tarif : à partir de 27.300 € / 29.500 €

Moteur essence 4 cylindres M135i xDrive

- Cylindrée : 1.998 cm3

Puissance : 306 ch

Couple : 450 Nm

Boîte : BVA8

Transmission : intégrale

Poids : 1.525 kg

Vitesse : 250 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 4''8

Consommation au 100 km : 6,8 litres

CO2 : 155 g/km

Tarif : 54.500 €

Moteur Diesel 3 cylindres 116d

- Cylindrée : 1.496 cm3

Puissance : 116 ch

Couple : 270 Nm

Boîte : BVM6 / BVA7

Transmission : avant

Poids : 1.375 kg / 1.385 kg

Vitesse : 200 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 10''3 / 10''1

Consommation au 100 km : 3,8 litres

CO2 : 100 g/km

Tarifs : à partir de 27.150 € / 29.350 €

Moteurs Diesel 4 cylindres 118d / 120d xDrive

Cylindrée : 1.995 cm3

- Puissance : 150 ch

Couple : 350 Nm

Boîte : BVM6 / BVA8

Transmission : avant

Poids : 1.400 kg ou 1.430 kg

Vitesse :218 km/h / 216 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 8''5 ou 8''4

Consommation au 100 km : 4,1 litres

CO2 : 108 g/km

Tarifs : à partir de 30.200 € / 32.400 €

- Puissance : 190 ch

Couple : 400 Nm

Boîte : BVA8

Transmission : intégrale

Poids : 1.515 kg

Vitesse : 230 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 7''

Consommation au 100 km : 4,5 litres

CO2 : 117 g/km

Tarifs : à partir de 38.400 €