Home Essais Alfa Romeo Essai Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio
Un Ricard sinon rien !
Par Philippe Lacroix
Le 23 avril 2018
alfa-romeo-stelvio-quadrifoglio-01

Avec la version Quadrifoglio de son SUV Stelvio, Alfa Romeo revient dans le concert des marques emblématiques du sport automobile. Survolté par un V6 bi-turbo de 510 ch, il abat le 0 à 100 en 3''8, et se négocie pour à peine 91.400 €. Gros délire et grand plaisir !

alfa-romeo-stelvio-quadrifoglio-02Circuit Paul Ricard – Quand on donne naissance à une voiture d'exception, bourrée de vitamines, la seule solution pour mettre en valeur ses performances, en toute sérénité et en parfaite légalité, demeure le circuit. Et Alfa Roméo a choisi le plus prestigieux d'entre eux, le Paul Ricard, pour présenter le Stelvio dans sa version Quadrifoglio à destination de chefs de famille très pressés avec progénitures très sportives. Rien à craindre du côté sécurité et efficacité, le trèfle « Quadrifoglio » posé sur les ailes avant agit comme un véritable talisman...à condition de savoir piloter. Mais, pas d'injure, tout « alfiste » a la science du virage dans le sang dès sa naissance...et l'oreille musicale pour apprécier la fanfare de la cavalerie de 510 chevaux émise par les quatre gros échappements d'un 6 cylindres en V gavé par un double turbo.

Un style conjuguant élégance et agressivité

alfa-romeo-stelvio-quadrifoglio-3Mais une Alfa Romeo, c'est aussi un style unique dont le charme agit sur la terre entière. Ainsi, bien qu'évoluant dans le nouveau monde du SUV, les lignes du Stelvio estompent adroitement l'aspect massif de la catégorie, même avec la version Quadrifoglio davantage bodybuildée qui arbore avec fierté la triple calandre traditionnelle. Même constat pour l'habitacle où règne la bonne humeur et l'esprit sportif dans une ambiance racée où le cuir de confection artisanale et l'Alcantara habillent la sellerie. Sièges très enveloppants, chauffants et à multiples réglages électriques, grandes palettes fixes derrière le volant pour commander sans hésitation les 8 rapports de la boîte automatique ZF et même le bouton de démarrage au volant de couleur rouge est là pour rappeler au conducteur qu'il n'est pas dans un SUV ordinaire.

Un équipement ultra complet

alfa-romeo-stelvio-quadrifoglio-4

Typé sport, le Quadrifoglio reste un véhicule familial de tourisme et son équipement de série est particulièrement complet et sophistiqué avec notamment un système d'infodivertissement et de connectivité qui s'affiche sur un grand écran central et à commande vocale. Caméra de recul, frein de parking électrique et toute la panoplie des assistances à la conduite sont au programme. L'espace pour les passagers arrière ne manque pas et le hayon à commande électrique dégage un coffre géant pouvant s'agrandir par le basculement de la banquette 40/20/40. Le Quadrifoglio sait donc se montrer courtois et offre d'ailleurs quatre visages grâce à un sélecteur positionné sur la console qui permet de modifier le comportement de la voiture : Normal, Economic, Dynamic, et Race.

Un SUV de compétition

alfa-romeo-stelvio-quadrifoglio-05Ce système agit sur la cartographie du moteur, l'assistance de la direction et du freinage, la fermeté des suspensions, la réponse à l'accélérateur ou encore le contrôle de trajectoire désactivé en mode Race. Un choix conforme à la culture Alfa Romeo, l'électronique ne devant pas être invasive. En condition normale, le Stelvio se comporte comme une propulsion avec la totalité du couple envoyé sur les roues arrière. En cas d'adhérence précaire, jusqu'à 50 % du couple est transféré sur le train avant, un principe qui préserve le tempérament sportif. Aussi, sur le circuit Paul Ricard, le Stelvio Quadrifoglio n'est pas ridicule et aligne des chronos époustouflants ; sur le 5,8 km emprunté par la F1, il dépasse les 260 km/h en bout de la ligne droite du Mistral, et malgré sa taille et son poids toutefois bien maîtrisé grâce à une généreuse utilisation de la fibre de carbone et de l'aluminium, le SUV enchaîne les grandes courbes et les virages avec un équilibre déconcertant, bien épaulé par un freinage surpuissant et des Pirelli P0 montés sur les superbes jantes de 20 pouces. Que du bonheur. Atouts au trèfle, mais as de coeur.

 

J'ai apprécié

J'ai regretté

 

Le style remarquable

Le comportement routier exceptionnel

La direction directe

Le freinage très efficace

Le confort de suspension en mode normal

L'étagement des rapports de la BVA8

Les grandes palettes fixes de la BVA8

Le tarif compétitif

 

Pas d'affichage tête haute

La limitation de vitesse sur route difficile à respecter

Le malus maxi qui n'arrange pas son tarif

La roue de secours temporaire en option (200 €)

La fiche technique de l'Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio

Longueur : 4,70 m

Largeur : 1,95 m

Hauteur : 1,68 m

Empattement : 2,82 m

Coffre : de 525 (499 avec roue de secours) à 1.600 litres

Roues : 20 pouces

Réservoir : 64 litres

Poids : de 1.830 kg

Garde au sol : 20 cm

Hauteur de franchissement de gué: 48 cm

Moteur essence 6 cylindres en V

Cylindrée : 2.891 cm3

Puissance : 510 ch à 6.500 tr/mn

Couple : 600 Nm de 2.500 à 5.000 tr/mn

Transmission : intégrale

Boîte de vitesses : automatique ZF à 8 rapports

Freinage : 4 disques ventilés (céramique en option)

Vitesse maxi : 283 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 3''8

Puissance fiscale : 41 CV

Consommation sur la piste : près de 30 litres

Consommation sur la route : aux alentours de 12 litres

– Suite au scandale provoqué par Volkswagen, lefilauto a décidé de ne plus publier les consommations et les taux d'émission des gaz polluants des automobiles issus des normes UTAC, considérant que leurs calculs débouchent sur une tromperie aux consommateurs.