Home Essais Renault Essai Renault Talisman Estate
Élégante et fonctionnelle
Par Philippe Lacroix
Le 21 avril 2016
renault-talisman-estate-1

Dans le segment des grandes voitures, le break conserve encore une longueur d'avance sur le crossover et distance largement la berline. Aussi Renault n'a pas attendu longtemps pour offrir à la Talisman une version break avec un dessin arrière voulu dynamique sans rien enlever au côté pratique. Pour un supplément de 1.200 € qui met le tarif de base à 29.100 €.

renault-talisman-estate-2Paris – La Talisman Estate est le prolongement naturel de la berline. Autrement dit, la version break reprend le style dans toute sa partie avant et en se singularisant par son décroché arrière et par sa ligne de pavillon prolongée d'un becquet et soulignée de barres de toit. L'Estate en reprend aussi les dimensions principales avec seulement 16 mm supplémentaires en longueur correspondant à l'allongement du porte-à-faux arrière et une garde au toit des places arrière améliorée de 30 mm. Le hayon dégage un coffre de 572 dm3 sous le cache bagage qui se rétracte en deux positions par simple pression. La banquette arrière se rabat en 1/3-2/3 automatiquement grâce à deux leviers situés dans le coffre, et l'espace de chargement peut atteindre alors 1.681 dm3. Son accès est facilité par un seuil assez bas (57 cm), et l'ouverture du hayon se commande, selon le degré de finition, par le mouvement du pied sous le bouclier. S'y ajoute la fermeture motorisée.

Un break accueillant

renault-talisman-estate-3La Talisman Estate ne manque donc pas d'intérêt et d'allure avec, comme la berline, une calandre chromée accueillant un losange (un peu trop imposant ?), et encadrée par des blocs optiques avec des feux de jour à LED dessinant une signature lumineuse identitaire en forme de « C » descendant jusqu'au bouclier. De même, les feux arrière à allumage permanent avec guides lumineux à profondeur visuelle 3D dessinent une signature lumineuse bien identifiable. L'habitacle est évidemment le même que celui de la berline, et on apprécie les fauteuils larges et enveloppants, aux réglages électriques et chauffants avec ventilation et massage à partir d'un certain niveau de finition, la planche de bord et sa programmation de la couleur de son éclairage et de l'affichage des compteurs, et surtout le grand écran central en forme de tablette qui gère aisément le GPS, la climatisation, l'audio, les modes de conduite... et bien d'autres paramètres.

Diesel ou essence de 110 à 200 ch

renault-talisman-estate-4

Sous son capot, l'Estate aligne le même choix de motorisations que la berline, à savoir trois Diesel de 110, 130 et 160 ch avec boîte mécanique ou automatique à 6 rapports et deux essence de 150 ou 200 ch commandés par une boîte auto à 7 rapports. À son volant, c'est le confort qui prédomine avec un comportement routier de bonne facture et la voiture se fait particulièrement agile quand elle dispose des quatre roues directrices et du système 4Control agissant sur l'amortissement piloté, la fermeté de la direction, la réponse moteur et les lois de passages des vitesses de la boîte automatique, selon cinq modes dont un personnalisable. Mais cette technologie est réservée au haut de gamme. Le 130 ch Diesel se montre à l'aise dans les bas régimes, rendant inutile de pousser plus haut que 3.000 tr/mn où il commence à se faire entendre.

Une boîte automatique parfaitement réactive

renault-talisman-estate-5Associé à une boîte automatique à double embrayage à 6 vitesses (un supplément de 1.500 €), sa consommation reste raisonnable avec une moyenne de 7 litres sur un parcours ville, route et autoroute, mais avec seulement deux personnes à bord. Le 150 ch essence, commandé de série par une boîte automatique à double embrayage à 7 rapports, sur le même circuit et dans les mêmes conditions, a demandé à peine 8,1 litres, mais sa montée en régime plus onctueuse et sa sonorité plus douce procurent plus d'agrément. Le 130 ch Diesel en boîte mécanique étant au même tarif que le 150 ch essence en boîte automatique, le choix est pour ma part vite fait, tant l'agrément et le réactivité de cette dernière, dont on peut reprendre les commandes manuellement, est agréable et apporte un confort de conduite appréciable. Et 20 ch supplémentaires seront toujours les bienvenus, notamment quand la voiture est chargée.

 

J'ai apprécié

J'ai regretté

 

Le style de l'arrière réussi

L'ambiance de l'habitacle

Le volume de chargement

Les sièges confortables

Les quatre roues directrices

Le comportement routier

La boîte automatique

 

Le gros losange dans la calandre

Le petit réservoir de carburant

Les derniers rapports de boîte longs

Le bruit du Diesel au dessus de 2.500 tr/mn

Pas d'essai de Talisman Estate de base

Pas de roue de secours

La fiche technique de la Renault Talisman Estate

Longueur : 4,86 m

Largeur : 1,87 m

Hauteur : 1,46 m

Empattement : 2,81 m

Volume du coffre : 572 à 1.681 dm3

Transmission : roues avant

– Moteur : essence 4 cylindres

Cylindrée : 1.618 cm3

Puissance : 150 ch / 200 ch

Couple : 220 Nm / 260 Nm

Boîte : automatique à 7 rapports

Poids : 1.490 kg

Réservoir : 51 litres

Vitesse : 209 km/h / 231 km/h

Accélération : 0 à 100 km/h en 9''9 / 7''9

– Moteur : Diesel 4 cylindres

- Cylindrée : 1.461 cm3

Puissance : 110 ch

Couple : 260 Nm

Boîte : méca à 6 rapports / auto à 6 rapports

Poids : 1.427 kg / 1.430 kg

Réservoir : 52 litres

Vitesse : 185 km/h

Accélération : 0 à 100 km/h en 12''2

- Cylindrée : 1.598 cm3

Puissance : 130 ch

Couple : 320 Nm

Boîte : méca 6 rapports / auto 6 rapports

Poids : 1.504 / 1.536 kg

Réservoir en litres : 52 en 2RD – 47 en 4RD

Vitesse : 200 km/h

Accélération : 0 à 100 km/h en 10''8 / 11''2

- Cylindrée : 1.598 cm3

Puissance : 160 ch

Couple : 380 Nm

Boîte : automatique à 6 rapports

Poids : 1.540 kg

Réservoir : 47 litres

Vitesse : 213 km/h

Accélération : 0 à 100 km/h en 9''6

– Suite au scandale provoqué par Volkswagen, lefilauto a décidé de ne plus publier les consommations et les taux d'émission des gaz polluants des automobiles issus des normes UTAC, considérant que leurs calculs débouchent sur une tromperie aux consommateurs.