Home Essais Peugeot Essai Peugeot 308 GTi
Dopée à la dynamite
Par Philippe Lacroix
Le 28 septembre 2015
peugeot-308-gti-1

Après la version GT à la philosophie grande routière musclée, Peugeot offre à sa 308 une version GTi au caractère très sportif avec 270 pur-sang sous le capot. Pour autant, cette 308 GTi sait aussi se montrer civilisée avec un équipement très complet qui met son prix à 37.200 €.

peugeot-308-gti-2Circuit de Braga – Avec sa 308, Peugeot a tiré un nouveau sacré numéro et la déclinaison de ses versions fait le bonheur de ses propriétaires. La GTi qui arrive va attiser le grain de folie parmi les adeptes d'émotions fortes tout en restant dans des limites acceptables. Autrement dit, cette nouvelle GTi signée Peugeot Sport est capable de transporter une famille confortablement sur un long parcours grâce à une suspension pas trop sèche et une acoustique préservée, mais également de se transformer à la demande en lionne hyper agressive accompagnée de rugissement évocateur, et de réussir le 0 à 100 km/h en 6''. Voilà tout l'intérêt de cette berline à double visage, et Peugeot est sans nul doute le plus habile à réussir ce genre de compromis avec sa 308 GTi, dans un univers où la concurrence est féroce car le créneau demeure une vitrine d'image incomparable.

Du muscle sans arrogance

peugeot-308-gti-3Extérieurement, la 308 GTi n'a rien d'une frimeuse et cache plutôt bien son jeu, même si sa carrure plus athlétique que ses sœurs 308 subodore des performances insoupçonnables. Ainsi, son assiette est abaissée de 11 mm et elle repose sur ses grandes roues de 19 pouces montées en Michelin Pilot

Super Sport et des jantes en alliage laissant voir les étriers rouges des grands disques de frein avant. La calandre exclusive présente un dessin à damiers horizontaux à la finition noir brillant. Motif que l'on retrouve sur la grille de l'ample prise d'air inférieure alimentant le refroidisseur d'air de suralimentation, et entourée de clignotants à LED à affichage dynamique. La face arrière se singularise par l'extracteur noir laqué intégrant deux généreuses canules d'échappement. Enfin, pour ceux qui ont besoin d'affirmer plus de personnalité, une teinte de carrosserie bi-colore est à leur disposition avec la particularité de paraître rouge de l'avant et noire de l'arrière ; l'effet est aussi étrange qu'original.

Une ambiance sportive sans excès

peugeot-308-gti-4

Dans l'habitacle, on retrouve le poste de conduite habituel de la 308 avec son tableau de bord tête haute, le petit volant cuir et son méplat dans la partie basse, avec en plus un repère de centrage rouge en son sommet, et un grand écran central tourné vers le conducteur au maniement tactile, simple et intuitif. Évidemment, l'atmosphère se fait plus sportive avec des surpiqûres rouges un peu partout et de l'aluminium sur les seuils de porte, siglé « Peugeot Sport » et « GTi », comme sur le pédalier, le repose-pied et le pommeau du levier de vitesses. Les sièges baquets tendus de cuir et alcantara offrent un excellent maintien latéral. Enfin, un bouton Sport situé sur la console centrale commute la couleur des combinés de blanc à rouge, dispense des informations complémentaires entre les deux grands cadrans, renforce la présence sonore du moteur et change la cartographie de la pédale d'accélérateur.

Un gros travail technique en profondeur

peugeot-308-gti-5Mais le plus gros du travail a été réalisé par les ingénieurs de Peugeot Sports pour mettre en concordance le plumage avec le ramage. En fait, le moteur 1,6 litre turbo est celui du Coupé RCZ-R, bénéficiant de pistons forgés en aluminium, d'une segmentation et bielles renforcées, de coussinets de bielle avec projection polymère pour supporter une puissance de 270 ch et nécessitant un refroidisseur d'air de suralimentation. La 308 GTi dispose toutefois d'une nouvelle ligne d'échappement et du Stop/Start. Le châssis a été optimisé et l'intégralité de la suspension verticale avant est spécifique et concerne la raideur du ressort et le tarage de l'amortisseur entre autres, mais surtout la GTi reçoit un différentiel à glissement limité Torsen intégré à la boîte de vitesse mécanique à 6 rapports, cette dernière aménagée pour encaisser le couple de 330 Nm qui s'étend sur une grande plage de 1.900 à 5.500 tr/mn. Le freinage n'a pas été oublié et la GTi présente des disques avant ventilés de 380 mm, pincés par quatre pistons.

Un plaisir de conduite incomparable

peugeot-308-gti-6Après avoir réglé son siège à la bonne hauteur pour lire aisément les compteurs par dessus le volant, mettre en marche, par simple appui sur un bouton, est forcément un vrai régal, surtout après avoir enclenché l'option Sport et perçu le son grave du 4 cylindres. Une manière d'attaquer le parcours d'essai allant de Porto au circuit de Braga avec gourmandise et d'avaler une portion d'autoroute avant de virevolter sur des petites routes de montagne. De quoi tester d'abord la tenue en cap et en courbe à haute vitesse, apprécier la souplesse et le parfait étagement de la boîte, 50, 95, 130, 170, 210 et 250 km/h en touchant le rupteur à 6.500 tr/mn, puis se convaincre du bienfait du différentiel Torsen qui envoie du couple vers la roue la plus adhérente et se sortir des épingles avec un maximum de motricité. Bien aidé par une direction directe, le train avant obéit parfaitement au conducteur et retarde au maximum le sous-virage. De son côté, le freinage ne faiblit pas malgré un usage intensif.

Consommation en fonction de l'ivresse !

peugeot-308-gti-7Sur la piste, la 308 GTi est presque chez elle, et c'est l'occasion de déconnecter l'ESP, peu intrusif d'ailleurs, pour jouer davantage avec elle sans grand risque. Pour être comblé, il faudrait alors une suspension un peu plus dure, des pneus adaptés avec plus de pression et quelques chevaux supplémentaires... comme la 308 Racing Cup et ses 308 ch. Bref, chacune leur domaine, et la GTi reste une berline familiale.

Enfin, pour rester dans l'air du temps et parler consommation et pollution, il sera bien difficile de se contenter de 6 litres au 100 km, ce qui doit être possible, car en profitant du tempérament de cette 308 GTi, il est facile de dépasser allègrement les 10 litres, et forcément les 139 g/km de CO2... qui ont l'avantage de ne réclamer qu'un petit malus de 250 € !

 

J'ai apprécié

J'ai regretté

 

L'allure athlétique soft

L'équipement

Le confort étonnant

La disponibilité du moteur

L'étagement de la boîte de vitesse

Les performances

La tenue de route

La précision de la direction

La puissance et l'endurance du freinage

 

Pas de boîte automatique

Pas de roue de secours

Le prix (de l'excellence)

La fiche technique de la Peugeot 308 GTi

Longueur : 4,25 m

Largeur : 1,80 m

Hauteur : 1,44 m

Empattement : 2,62 m

Coffre : 470 litres à 1.309 litres

Réservoir : 53 litres

Moteur essence 4 cylindres en ligne

Cylindrée : 1.598 cm3

Puissance : 270 ch à 6.000 tr/mn

Couple : 330 Nm de 1.900 à 5.500 tr/mn

Transmissions : BVM6

Poids : 1.205 kg

Vitesse maxi : 250 km/h (limité électroniquement)

Accélération 0 à 100 km/h : 6''

Consommation mixte : 6 litres

Émission de CO2 : 139 g/km