Home Essais Alpine Essai Alpine A110 première édition
Souvenirs, souvenirs...
Par Philippe Lacroix
Le 18 décembre 2017
alpine-a110-1

L'idole des jeunes des années sixties vient de disparaître, le mythe automobile de la même époque vient de renaître. La berlinette Alpine A110 est de retour. Une série numérotée Première Edition est déjà toute vendue au tarif de 58.500 €.

alpine-a110-2Circuit du Grand Sambuc – Elle était restée au fond de nos coeurs et aujourd'hui elle revient pour combler tous nos rêves de bonheur... L'Alpine A110 est de retour, la fameuse petite Berlinette bleue reine des rallyes, capable de battre les Porsche, jusqu'à devenir championne du monde en 1973. Rachetée par Renault la même année, la marque Alpine créée par Jean Rédélé en 1955 était abandonnée quarante ans plus tard. Erreur terrible et faute professionnelle au plus haut niveau enfin réparée et de la meilleure manière. La nouvelle Alpine A110 est une reine de beauté, ressemblant si bien à la grande soeur qui n'a pas vraiment pris de rides. Quatre projecteurs à l'avant, nervure centrale du capot, flancs creusés, feux arrière horizontaux et lunette arrière galbée, rien ne manque dans les proportions et les courbes. Le style fluide ne trahit rien de l'original. Il est parfait.

Les touches de modernisme obligatoires

alpine-a110-3En effet, dotée d'un fond plat intégral et d'un diffuseur arrière fonctionnel, la voiture peut se passer d'aileron arrière. Ainsi, la nouvelle A110 marque son temps en adoptant les technologies du présent comme des feux de jour LED et les feux arrière LED et ses clignotants dynamiques. En conservant des dimensions compactes, l'habitacle est accueillant et malgré une faible hauteur, son accès reste facile, même avec un casque. Le dessin du tableau de bord est encore une évocation de la Berlinette, sauf que l'affichage digital de l'écran TFT 10 pouces change en fonction du mode de conduite choisi par un bouton sur le volant. La console centrale de style flottant reçoit en surface le frein à main électrique, le gros bouton rouge start, les basculeurs des vitres électriques et enfin trois boutons de la commande de boîte, pour marche avant ou arrière et point mort.

Une ambiance surtout sportive

alpine-a110-4

Pour cette dernière, pas de boîte mécanique au programme, et il s'agit donc d'une boîte automatique avec commandes par des grandes palettes fixes derrière le volant. En prenant place derrière celui-ci, on apprécie immédiatement le confort des sièges baquets Sabelt en cuir parfaitement moulants.Le pédalier et le repose-pieds passager en aluminium reflètent la légèreté de la structure tout alu de la voiture. En revanche, la planche de bord est simpliste, comme l'intégration de l'écran multimédia, des éléments plastiques peu flatteurs et des commodos Renault. De plus, à part sous la console centrale, aucun espace de rangement n'est prévu, ni boîte à gants, ni bacs de portières. Dans le même registre, les coffres à bagages sont réduits à 100 litres à l'avant et 96 litres à l'arrière. Pas de quoi vraiment partir en vacances. C'est acceptable pour un usage sportif, tout dépend du sport pratiqué, un sac de golf étant prohibé.

Une mécanique spécifique

alpine-a110-5En position longitudinale et centrale arrière, le moteur 1,8 litre turbo de 252 ch à injection directe est préparé par Alpine avec une admission, un échappement et un turbo spécifiques. Il est commandé par une boîte Getrag, également spécifique, à double embrayage humide et 7 rapports parfaitement bien étagés avec des passages instantanés. Les trois modes de conduite sont Normal, Sport et Track. Le passage de l'un à l'autre modifie des paramètres tels que la réponse de l'accélérateur, l'assistance de la direction, la vitesse de passage des rapports, la sonorité de l'échappement et l'intervention du contrôle de stabilité, afin d'offrir un pilotage plus incisif. La suspension confiée à des doubles triangles avant et arrière, un freinage signé Brembo, un poids de 1.100 kg avec une répartition des masses de 44 % sur l'avant et 56 % sur l'arrière, la nouvelle A110 a vocation à avaler les virages sur une piste.

Un jouet facile à piloter

alpine-a110-6Alors, après avoir été surpris par le confort étonnant des suspensions sur la route et la simplicité de conduite de l'Alpine grâce à la boîte automatique en mode Normal, direction le circuit du Grand Sambuc, non loin de Vauvenargues, pour un peu moins de discrétion en enclenchant le mode Sport, puis Track désactivant les assistances, pour jouer avec la voiture qui ne demande que ça, son pilote aussi qui aborde alors les courbes et les virages serrés en toute confiance. En effet, une fois en température, les Michelin Pilot Sport montés sur des jantes de 18 pouces se montrent très progressifs et la nouvelle A110 est facile à contrôler. De quoi ravir (et rassurer) les 1.955 clients (date de la création d'Alpine) de la série Première Édition déjà vendue, équipée en série d'un système de navigation par satellite, de la climatisation et d'un régulateur de vitesse. La seule option étant le choix entre trois couleurs : Bleu Alpine, Noir Profond ou Blanc nacré.

 

J'ai apprécié

J'ai regretté

 

Le style légendaire respecté

Le confort de suspension étonnant

La douceur et le maintien des sièges baquets

La tenue de route parfaite

La réactivité de la boîte Getrag

Le freinage Brembo très efficace

La direction directe

Les 3 modes de conduites bien spécifiques

 

Pas de boîte mécanique proposée

Trop peu de rangements dans l'habitacle

Les coffres très petits

Une planche de bord un peu négligée

Pas de roue de secours possible

Le prix

Fiche technique Alpine A110 Première Édition

Longueur : 4,18 m

Largeur : 1,80 m

Hauteur : 1,25 m

Empattement : 2,42 m

Largeur de voie avant : 1,556 m

Largeur de voie arrière : 1,553 m

Coefficient de traînée Cx : 0,32 ; SCx : 0,621

Réservoir : 45 litres

Volume du coffre avant : 100 litres

Volume du coffre arrière : 96 litres

Moteur : essence 4 cylindres, 16 soupapes turbo

Cylindrée : 1,798 cm3

Puissance maximale : 252 ch à 6.000 tr/min

Couple maximal : 320 Nm à 2.000 tr/min

Architecture : propulsion à moteur central arrière

Boîte de vitesses : Double embrayage humide 7 rapports

Poids à vide : 1.080 kg (1.103 kg Première édition)

Rapport poids/puissance 4,3 kg/ch

Châssis

Suspensions : avant et arrière à double triangulation

Freins avant : étrier fixe 4 pistons, disques de 320 mm

Freins arrière : étrier flottant simple piston, disques de 320 mm

Pneus : Michelin Pilot Sport 4

Roues : 205/40R18 (avant), 235/40R18 (arrière)

Vitesse de pointe : 250 km/h

Accélération : 0 à 100 km/h en 4''5

Consommation homologuées : 6,1 litres/100 km

Consommation de l'essai sur route : 12 litres

Émissions : 138 g/km de CO2

Malus : 860 €

Tarif Première Édition : 58.500 €

Tarifs à venir : de 50.000 à 60.000 €