Home Essais Suzuki Essai Suzuki Vitara
L'esprit toujours baroudeur
Par Philippe Lacroix
Le 9 mars 2015
suzuki-vitara-1

Après une période discrète, Suzuki remontre ses muscles dans le monde de l'automobile, notamment dans les deux créneaux où il excelle, les petites berlines et les 4x4 compacts à prix réduits. Ainsi, après l'apparition de la Celerio au tarif incroyablement bas, voilà maintenant la 4ème génération du Vitara dans un style très statutaire malgré sa taille d'à peine 4,17 m, avec un air Range Rover assurant le client d'en avoir pour son argent. Et c'est bien le cas puisque son tarif évolue de 17.500 € à 25.300 € à travers une gamme qui offre le choix entre un moteur essence ou Diesel de 120 ch et une transmission 4x2 ou 4x4.

suzuki-vitara-2Lisbonne – Affranchi d'un partenaire devenu rapidement trop hégémonique, Suzuki n'ayant pas le profil d'un vassal de Volkswagen, a repris seul sa destinée en main pour assurer son développement avec il y a à peine plus d'un an l'arrivée du S-Cross, un sympathique crossover. Quelques mois plus tard, le constructeur japonais rappelait à tous son savoir faire dans le domaine des voitures urbaines en lançant la Celerio championne du rapport équipement/prix, tandis qu'aujourd'hui apparaît le nouveau Vitara qui vient s'inscrire dans le segment des 4x4 compacts. Un créneau qui a grandement forgé l'image de Suzuki avec les Jimny et les générations de Vitara. La 4ème de ce dernier qui voit le jour offre tous les ingrédients pour connaître une belle carrière par son allure martiale et sa polyvalence proposée par une transmission traction ou intégrale. Dommage que la carrosserie trois portes ne soit pas au programme.

Personnalité et personnalisation

suzuki-vitara-3Par sa forme carrée et trapue, le nouveau Vitara semble imposant, et pourtant, il ne mesure que 4,17 m. Sa silhouette empreinte de robustesse ne manque cependant pas d'élégance grâce à une ligne de toit légèrement plongeante et des boucliers savamment dessinés améliorant l'aérodynamisme, mais aussi à la possibilité d'un choix de teintes bi-colores bienvenues. La personnalisation est d'ailleurs à l'ordre du jour avec les options de la calandre noire, blanche ou chromée et les garnitures d'ailes noires ou blanches. De même, l'habitacle s'adapte aux goûts des propriétaires avec l'insert de tableau de bords et les entourages d'ouïes de ventilation proposés en turquoise, orange, blanc ou noir laqué. La planche de bord, au dessin conventionnel et parfaitement fonctionnel, reçoit en son centre un grand écran GPS bien lisible. La banquette arrière se replie en 40-60 pour former un grand plancher plat. Enfin, son toit panoramique offre l'une des surfaces ouvrantes les plus vastes de sa catégorie.

Essence ou Diesel de 120 ch

suzuki-vitara-4

Le Vitara reprend la plate-forme du S-Cross, mais avec un empattement raccourci de 10 cm, et ses motorisations remaniées pour souscrire aux normes Euro 6, à savoir les 1,6 litre essence et Diesel de 120 ch, associés à des boîte mécanique à 5 rapports pour le premier et 6 rapports pour le second. Cependant, la boîte CVT réservée à la motorisation essence est remplacée avec bonheur par une nouvelle boîte à convertisseur de couple à 6 rapports fournie par le japonais Aisin, la même en service sur la Peugeot 308. Sa réactivité est remarquable et il est possible d'en prendre les commandes par des palettes au volant, hélas solidaires de ce dernier. Dommage également que les rapports soient calculés bien longs et en mettant l'aiguille du compte-tours au bord de la zone rouge, à 6.300 tr/mn, cela donne 40, 85 et 140 km/h sur les trois premiers rapports. La vitesse de pointe est donnée pour 180 km/h... et il reste trois rapports à utiliser !

Des rapports... en rapport avec le CO2

suzuki-vitara-5Avec le Diesel, même absurdité rendue obligatoire pour optimiser les tests CO2, les premiers rapports permettant 40, 80 et 140 km/h à 5.000 tr/mn pour une même vitesse maxi de 180. Il est vrai qu'il est préférable de ne pas dépasser les 3.000 tr/mn puisque le couple et la puissance se manifestent à bas régime, et qu'au delà le rendement du Diesel s'essouffle en le faisant savoir dans l'habitacle. Pour autant, le Vitara se révèle plaisant à conduire avec un comportement routier très sain, sans mouvement de caisse en virage grâce à une suspension raide mais bien amortie. De quoi offrir un confort honnête sur la route et des prestations de qualité sur les chemins de terre puisque que le Vitara, par son origine, est un tout terrain. Bien entendu sur asphalte, il se montre plus agile en 4x2 essence qu'en 4x4 Diesel plus chargé sur le train avant.

Agile sur l'asphalte, efficace sur la terre

suzuki-vitara-6En effet, comme tous les crossover, véhicules de loisirs à la mode, le Vitara se décline en traction pour contenter la clientèle plus urbaine mais adepte d'une position de conduite dominante. Il trouvera alors sur sa route les Peugeot 2008 et Renault Captur entre autres. Le gros avantage du Vitara, que n'ont pas ces derniers, c'est la version 4x4 qui transforme le Vitara en vrai baroudeur grâce à son système Allgrip proposant quatre modes que le conducteur peut sélectionner en fonction du type de route et des conditions de conduite lui assurant une motricité maximale. De quoi affronter la boue, la neige et les chemins défoncés. Le mode Lock, par exemple, répartit le couple en 50/50 sur les trains de roulement et fait usage d'un différentiel à glissement limité freinant toute roue qui patine et transfère le couple à celles offrant une bonne adhérence.

Sécurité et modernité

suzuki-vitara-7Le mode Sport, quant à lui, modifie le temps de réponse de l'accélérateur pour augmenter la nervosité et transfère du couple sur le train arrière pour une meilleure motricité. En mode Auto, le Vitara fonctionne en deux roues motrices et envoie jusqu'à 50 % du couple sur le train arrière, seulement en cas de besoin. Une transmission intégrale est considérée comme un élément de sécurité, mais le Vitara en ajoute d'autres selon ses finitions comme un radar avant permettant le déclenchement d'un freinage autonome lorsqu'un obstacle est détecté à basse vitesse, ou le maintient d' une distance de sécurité avec le véhicule précédent lorsque le régulateur de vitesse est enclenché. À noter que le nouveau Vitara n'est pas en reste dans le domaine des technologies modernes avec un système audio doté de connexion de smartphone permettant d'accéder à des dispositifs de navigation évolués.

J'ai apprécié

J'ai regretté

 

Le style statutaire

Le rapport taille/habitabilité

Le bilan consommation

La boîte automatique

Le comportement routier

La personnalisation

Le prix

 

Les rapports de boîte trop longs

L'insonorisation perfectible

Pas de boîte auto pour le Diesel

Une galette en roue de secours

Plus de version 3 portes

La fiche technique du Suzuki Vitara

Longueur : 4,17 m

Largeur : 1,77 m

Hauteur : 1,61 m

Empattement : 2,50 m

Garde au sol : 185 mm

Poids : 1.075 kg (4x2 Ess.) à 1.295 kg (4x4 Diesel)

Coffre : 375 litres à 1.120 litres

Réservoir : 47 litres

Moteur : 4 cylindres essence de 1.586 cm3

Puissance : 120 ch

Couple : 156 Nm

* Transmission : 4x2 en BM5 / BA6

Vitesse maxi : 180 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 11''5 / 12''5

Consommation mixte en litres : 5,3 / 5,5

Émission de CO2 en g/km : 123 / 127

* Transmission : 4x4 en BM5 / BA6

Vitesse maxi : 180 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 12'' / 13''

Consommation mixte en litres : 5,6 / 5,7

Émission de CO2 en g/km : 130 / 131

Moteur : 4 cylindres Diesel de 1.598 cm3

Puissance : 120 ch

Couple : 320 Nm

* Transmission : 4x2 ou 4x4 en BM6

Vitesse maxi : 180 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 11''5 /12''4

Consommation mixte en litres : 4,0 / 4,2

Émission de CO2 en g/km : 106 / 111