Home Essais Skoda Essai Skoda Rapid Spaceback
Sobriété, efficacité
Par Philippe Lacroix
Le 25 novembre 2013
skoda-rapid-spaceback-1

Skoda complète sa gamme avec toujours la même rigueur, comme le démontre la nouvelle version de la Rapid qui se décline désormais en 5 portes et prenant le nom de Spaceback. Voilà donc le constructeur germano-tchèque présent dans le segment des « compacts » dans une livrée sans fioriture mais dotée d'un équipement généreux à un tarif attractif démarrant à 17.350 €.

skoda-rapid-spaceback-2Toulouse – Entre la Fabia de 4 m et l'Octavia de 4,60 m, la Rapid Spaceback trouve naturellement sa place dans la gamme Skoda avec ses 4,30 m. Elle comble surtout un vide pour permettre à la marque tchèque de se positionner enfin face à la cousine Golf et aux françaises Peugeot 308, Citroën C4 et Renault Mégane. La Rapid Spaceback est donc un véhicule de conquête qui a forcément la mission d'accroître la part de marché de Skoda, notamment en Europe. Sur le plan esthétique, pas de folie, la Rapid 5 portes se présente sous une allure un peu rigide, mais bien équilibrée. Tout l'avant jusqu'au pied milieu reprend celui de la berline, tandis que le profil accueille une troisième vitre alors que le coffre disparaît pour laisser place à un hayon, d'où la perte de 18 cm en longueur qui la rend plus facile à évoluer en ville.

Espace et luminosité

skoda-rapid-spaceback-3Extérieurement, la Rapid Spaceback fait donc penser à un break raccourci par ses lignes strictes et carrées, mais qui ont l'avantage de la fonctionnalité, d'où un maximum de clarté dans l'habitacle. C'est le cas notamment à l'arrière, où les places pour les passagers sont généreuses avec une bonne garde au toit. Quant au coffre, il affiche une capacité très respectable de 384 litres tout en recevant une vrai roue de secours. La banquette se rabat en 2/3-1/3 permettant de faire évoluer le volume de chargement jusqu'à 1.380 litres. Un grand toit en verre panoramique est proposé en option à 725 €. Le poste de conduite reprend bien entendu celui de la berline, aussi sobre qu'efficace et pratique dans le placement des commandes, bien que l'écran de l'ordinateur pouvant accueillir le GPS, placé sur la console centrale, soit trop bas et pas assez grand pour une vision parfaite. L'équipement est généreux et la climatisation en fait partie dès l'entrée de gamme.

Essence et Diesel de 85 à 122 ch

skoda-rapid-spaceback-4

Cinq motorisations, trois essence et deux Diesel, sont disponibles sur la Rapid Spaceback, tous des 4 cylindres issus de la banque Volkswagen, en service sur la berline Rapid, et neutre au niveau du bonus-malus. Pour les essence on trouve un 1,2 litre décliné en 85 et 105 ch servis par des boîte mécaniques respectivement à 5 et 6 rapports et un 1,4 litre de 122 ch accouplé à une boîte auto DSG à 7 rapports. Pour les Diesel, il s'agit d'un 1,6 litre décliné en 90 et 105 ch avec des boîte mécanique à 5 rapports, le 90 ch pouvant recevoir la boîte DSG7. Mais ainsi pourvu, celui-ci est le seul à ne pas bénéficier d'un système star/stop, source d'économie de carburant en agglomération, d'un système de récupération d'énergie au freinage et de roues équipées de pneus basse énergie.

Un comportement routier sans histoire

skoda-rapid-spaceback-5On ne dira jamais assez de bien de la boîte DSG à double embrayage, offrant un confort de conduite plus zen, surtout en ville, tandis que sur la route le conducteur peut opter, pour une allure plus dynamique, soit de sélectionner la position S (sport) avec des passages de vitesses automatiques à la zone rouge, soit de reprendre la main pour changer de rapports par impulsion sur le levier. À noter aussi l'apparition d'une direction à assistance électro-mécanique offrant davantage de précision que le système hydraulique dont dispose la berline. Elle contribue également à un gain de poids et de consommation. Le comportement routier alerte de la Rapid Spaceback est toutefois modéré par des rapports de boîte bien longs et par ses trains roulants d'ancienne génération engendrant un amortissement parfois perfectible et un peu de roulis. La tenue de route n'en souffre pas vraiment et de toute façon l'ESP veille à corriger un petit excès d'optimisme.

 

J'ai apprécié

J'ai regretté

 

Le style fonctionnel

L'espace aux places arrière

La capacité du coffre

L'équipement

Le comportement routier

Le choix des moteurs

La consommation

 

Une robe un peu stricte

L'emplacement pour l'écran GPS

Pas de remontée automatique des vitres électriques

Les derniers rapports trop longs

Le stop/start capricieux

Des trains roulants qui datent

La fiche technique de la Skoda Rapid Spaceback

Longueur : 4,30 m

Largeur : 1,71 m

Hauteur : 1,46 m

Empattement : 2,60 m

Coffre : 384 litres / 1.380 litres

Réservoir : 55 litres

Poids : 1.150 kg à 1.280 kg

Motorisations

- Essence : 1.197 cm3

Puissance : 85 ch / 105 ch

Couple : 160 Nm / 175 Nm

Transmission : BM5 / BM6

Vitesse maxi : 180 km/h / 190 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 11''7 / 10''2

Consommation : 4,9 litres / 5,0 litres

Émission CO2 : 114 g/km / 116 g/km

- Essence : 1.390 cm3

Puissance : 122 ch

Couple : 200 Nm

Transmission : DSG7

Vitesse maxi : 203 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 9''4

Consommation : 5,5 litres

Émission CO2 : 127 g/km

- Diesel : 1.598 cm3

Puissance : 90 ch / 105 ch

Couple : 230 Nm / 250 Nm

Transmission : BM5 ou DSG7 / BM5

Vitesse maxi : 182 km/h / 190 km/h

Accélération 0 à 100 : 11''9 (12''1 en DSG7) / 10''3

Consommation en litres : 3,9 (4,5 en DSG7) / 3,9

Émission : 104 g/m (118 en DSG7) / 104 g/km