Home Essais Lancia Essai Lancia Thema
El gringo translatino
Lancia Thema : el gringo translatino

La nouvelle Thema écrit un nouveau chapitre de l'histoire de Lancia. Peut-être pas le plus glorieux, mais sans doute indispensable pour sortir momentanément la marque italienne d'une mauvaise passe qui dure. Ainsi, les patrons du groupe Fiat, auquel appartient Lancia et depuis peu le géant américain Chrysler, ont décidé d'unir le destin de ces deux noms célèbres. Le premier résultat pris dans l'urgence donne une nouvelle Chrysler 300 badgée Lancia répondant au nom de Théma pour le marché européen. Une mutation transgénique qui démarre à 43.900 €.

Montpellier – Ce n'est pas la première fois que l'on assiste à ce genre de tour de passe-passe pour donner du grain à moudre à un constructeur en difficulté, à savoir mettre une calandre spécifique à un modèle déjà existant chez une marque parente. Par exemple la Citroën Saxo arborant des chevrons sur la face avant de la Peugeot 106. La différence, c'est que jamais la nouvelle Chrysler 300 ne mettra les roues sur le sol où est diffusé la Lancia Théma. Donc pas de confusion possible ou de comparaison malvenues que ce soit sur la finition ou les tarifs.

Ainsi, Lancia profite de la sortie en début d'année de la nouvelle 300 basée sur une plate-forme inédite du Groupe Chrysler, mise en gestation avant qu'il ne passe dans le giron de Fiat, pour s'offrir à bon compte et sans délai le vaisseau amiral qui lui faisait défaut. En effet, la Thesis apparue il y a huit ans avait connu un sort peu enviable et avait mal vieilli à cause d'un style qui se voulait rétro mais qui a été ressenti comme massif et sans grâce. L'inverse de l'effet escompté.

 

Grande et classique

Lancia Thema : el gringo translatinoAvec la Thesis, il est évident que le bon goût italien traditionnel avait été malmené, et ce n'était pas à l'honneur des grands maîtres carrossiers transalpins renommés dans le monde entier. La nouvelle grande Lancia se singularise encore puisqu'elle s'habille par la force des choses à la mode américaine. Certes, son look n'a plus rien à voir avec son style ancestral, mais son allure classique trois volumes est bien équilibrée. Avec ses 5,06 m, la Thema est encore plus imposante que la Thesis (4,89 m), et rappelle bien sûr l'ancienne 300 C qui avait connu un bon succès en Europe par sa stature puissante et virile. Elle ne convaincra peut-être pas tous les inconditionnels de la marque italienne, mais elle a suffisamment d'atouts pour séduire une clientèle plus large. Elle se différencie simplement à l'avant par sa calandre à lamelles chromées recevant dans sa partie haute le logo Lancia, que l'on retrouve sur le volet du coffre alors que les feux arrière sont reliés par un jonc chromé qui court sur le haut de la jupe arrière.

 

Le bon goût italien

Lancia Thema : el gringo translatinoÀ l'intérieur, on retrouve évidemment le même agencement et le même poste de conduite que celui de la Chrysler 300, à savoir deux grands compteurs coiffés d'une visière, derrière le volant à la jante épaisse recevant les commandes de l'écran tactile et du régulateur de vitesse, et une large console centrale accueillant le système audio, la climatisation automatique bi-zone, un grand écran couleur multi informations et au sommet, un signe distinctif, une très belle montre analogique reprenant le dessin de la calandre Lancia. Mais heureusement, la Thema se démarque de son clone par un luxe haut de gamme pour se donner une ambiance personnelle, chaleureuse et opulente. Ainsi, la sellerie, la planche de bord et le volant sont habillés de cuir de qualité. Cuir Nappa pour les sièges chauffants à réglages électriques et cuir Poltrona Frau pour le tableau de bord, tandis que des inserts en bois véritable agrémentent la console et les panneaux de porte. Enfin, l'habitacle comme les instruments de bord bénéficie d'un éclairage bleu saphir.

 
Des six cylindres feutrés

Lancia Thema : el gringo translatinoNoblesse oblige, la Thema se devait d'accueillir son son capot des 6 cylindres. De toute façon pour une voiture conçue initialement pour l'Amérique et produite au Canada, il est difficile d'envisager autrement. Ainsi, la Thema propose deux motorisations différentes à 6 cylindres, toutes avec transmission

automatique aux roues arrière. Il s'agit tout d'abord d'un moteur V6 essence d'origine Chrysler de 3,6 litres développant 286 ch associé à une nouvelle boîte de vitesses automatique ZF à 8 rapports. Une mécanique sans doute plébiscitée de l'autre côté de l'Atlantique, mais en Europe, le choix se fera essentiellement sur le Diesel V6 de 3 litres disponible en 190 ch et 239 ch, tous deux avec boîte de vitesses automatique à 5 rapports. Construit par VM Motori et développé avec Fiat, cette motorisation affiche une consommation moyenne raisonnable de 7,1 litres/100 km et des émissions de 185 g/km de CO2 pour les deux versions. Aux niveaux des performances, la vitesse de pointe annoncée de 232 km/h est aussi identique, mais évidemment les accélérations marquent une vraie différence avec un 0 à 100 km/h en 9''7 et 7''8.

 

Un esprit Grand Tourisme

Lancia Thema : el gringo translatinoAu volant de la Théma, qui se règle électriquement comme le pédalier, on oublie vite sa longueur et même son poids qui tourne autour de 2 tonnes pour la version Diesel, tant la voiture se révèle souple, confortable, silencieuse avec une bonne réserve de puissance pour réagir au moindre souci rencontré sur la route. En concédant toutefois, qu'il n'est pas question de conduite sportive, mais de conduire une grande berline luxueuse dans le respect de ses passagers... pas toujours jeunes. Certes, la boîte automatique n'est pas des plus réactives, mais les couples respectivement de 440 Nm ou 550 Nm permettent de bonnes relances à bas régime en douceur. Les suspensions avant et arrière confiées à des barres multibras remplissent correctement leurs rôles et les gros pneus montés sur les jantes de 18 pouces contribuent à générer ce sentiment d'onctuosité propre aux voitures américaines. Les jantes de 20 pouces, proposées en option avec le 239 ch, apportent davantage de raideur et donc moins de roulis, ce qu'apprécient les Européens. La direction assistée électro-hydraulique se montre assez directe et précise.

 

Un équipement technologique complet

Lancia Thema : el gringo translatinoLa Lancia Thema étant une voiture moderne et haut de gamme, elle offre toute la panoplie des systèmes informatique et électroniques existants pour agrémenter la vie à bord et faciliter la conduite. Ainsi, elle dispose  du système de navigation exclusif Garmin qui peut être combiné à une installation audio premium dotée de 9 ou même de 19 haut-parleurs plus un caisson de basses pour une amplification de 500 ou 900 W. Elle aligne plus de 70 contenus technologiques de sécurité active et passive, parmi lesquels le système électronique de stabilité, les projecteurs au xénon auto-adaptatifs, le démarrage sans clé, la caméra de recul, le système de contrôle de la vitesse de croisière pour maintenir une distance de sécurité ou encore l'indicateur d'angle mort sur le rétroviseur extérieur. De quoi voyager sereinement avec tous ses bagages rangés dans un coffre de 462 litres... mais sans roue de secours !

Enfin, il faut mentionner le double toit ouvrant panoramique qui apporte beaucoup de lumière à ce vaste salon roulant. Il est de série dans la finition Executive et en option à 1.350 € dans la finition Platinium.

Philippe Lacroix

 

Les + Les -

L'habitabilité

L'équipement très complet

Le luxe très chaleureux

L'insonorisation

Les motorisations

Un style pas vraiment griffé Lancia

Une boîte automatique un peu lente

Pas de roue de secours