Home Essais Hyundaï Essai Hyundai i20
Pas tout à fait divin !
Par Philippe Lacroix
Le 1er décembre 2014
hyundai-i20-1

Comme beaucoup de constructeur, Hyundai a compris que le premier critère d'achat est devenu le design, et de ce côté là, la nouvelle i20 s'est parée d'un habit élégant et soigné. Si sur le plan mécanique et performances, elle reste en retrait par rapport à la concurrence, son rapport prix-équipement demeure toujours un atout déterminant de la marque coréenne. Ainsi, avec un tarif de base à 12.500 € et une garantie de 5 ans sans limitation de kilométrage, la nouvelle Hyundai i20 présente des arguments attractifs.

hyundai-i20-2Bordeaux – Quand Hyundai lance la 3ème génération de son i20 qu'il définit comme un grand crû, il semble effectivement logique de la présenter dans une région réputé mondialement pour son... vin. Cependant, la sagesse veut de faire le choix entre boire et conduire, entre le vin et l'i20. Bien sûr, il n'y avait en l'occurrence aucune alternative et il a fallu se résoudre à chercher l'ivresse dans la découverte de cette nouvelle coréenne qui vient batailler dans le segment le plus juteux du marché automobile français pour se colleter avec les Peugeot 208 et Renault Clio... en oubliant volontairement sa cousine Kia Rio apparue il y a déjà trois ans et dont elle reprend la nouvelle plateforme. C'est la logique de groupe qui veut ça et il n'y a pas à s'en offusquer d'autant qu'elle permet à la nouvelle i20 de se bonifier à bon compte par rapport à la génération précédente.

Une i30 en réduction

hyundai-i20-3Concernant l'aspect extérieur de l'i20, on constate qu'il reprend le style agréable et bien équilibré de la grande sœur i30, avec des grands blocs optiques avant joliment sculptés comme les feux arrière venant largement mordre sur le hayon. De profil, elle présente l'originalité d'un montant arrière revêtu de noir brillant donnant l'impression d'une ligne de toit flottante. Plus longue, plus large mais plus basse que sa devancière, la nouvelle i20 bénéficie aussi d'un empattement plus important d'où une habilité en gros progrès, comme le coffre qui affiche une contenance de 326 litres, mais en incluant l'espace vide, sous son plancher, d'une vraie roue de secours hélas considérée comme accessoire et dont le prix n'est pas encore fixé ! L'habitacle est particulièrement bien construit avec des matériaux de qualité, des plastiques moussés, des coloris en harmonie avec la couleur de la carrosserie et une planche de bord très fonctionnelle et bien lisible.

Des moteurs éprouvés !

hyundai-i20-4

Sous le capot, de la nouvelle i20, Hyundai n'a pas vraiment innové en plaçant des motorisations bien (trop) connues dans sa banque d'organe à savoir deux moteurs essence 4 cylindres, un 1,2 litre conjugué en 75 et 84 ch et un 1,4 litre de 100 ch, et deux moteurs Diesel, un 4 cylindres 1,4 litre de 90 ch et un 3 cylindres 1,1 litre de 75 ch. Seul ce dernier, plus moderne par sa conception, descend sous les 100 g/km de CO2 et bénéficie d'un Stop/Start. Un autre 3 cylindres de 998 cm3 développant 120 ch et 172 Nm de couple devrait bientôt rajeunir la gamme essence et remplacer le 100 ch mal noté en CO2. À noter que seul le 1,2 litre essence n'est pas accouplé à une boîte à 6 rapports et se contente de 5 vitesses. Enfin, Hyundai fait l'impasse sur la boîte automatique, contrairement à Kia qui en propose une sur la Rio animée par le 1,4 essence dont la puissance est portée à 109 ch.

Bien élevé mais bien sage aussi

hyundai-i20-5En prenant place derrière le volant de cette nouvelle i20, le conducteur apprécie son environnement impeccable, et les passagers l'espace qui leur est consacré avec les multiples rangements. Cinq niveau de finition sont au catalogue et si l'équipement de l'entrée de gamme est correct, mais sans système audio, climatisation et jantes alu, le haut de gamme propose des technologies habituellement réservées aux voitures des segments supérieurs, tels que l'aide au stationnement, le volant chauffant, l'éclairage additionnel en virage et un système d'assistance au maintien de voie, mais aussi un toit panoramique très agréable offrant les fonctions d'entrebâillement et d'ouverture. Cependant, sur la route, la i20 se montre moins convaincante. C'est une voiture sage, à la mode des rapports longs, qui ne dégage pas de plaisir de conduite, tout en offrant un comportement homogène, mais les suspensions un peu fermes nuisent au confort général.

 

J'ai apprécié

J'ai regretté

 

Le style attrayant

L'habitabilité

La qualité de finition

L'équipement

Le prix

La garantie

 

Le manque de personnalité de la mécanique

Le confort moyen

Pas de stop-start

Pas de boîte automatique

Pas de roue de secours

La fiche technique de la Hyundai i20

Longueur : 4,03 m m

Largeur : 1,73 m

Hauteur : 1,47 m

Empattement : 2,57 m

Poids : 980 kg à 1.165 kg

Coffre : 326 litres (sans roue de secours) à 1.042 litres

Réservoir : 50 litres

Moteurs Essence 4 cylindres

- Cylindrée : 1.248 cm3

Puissance : 75 ch / 84 ch

Couple : 122 Nm à 4.000 tr/mn

Transmissions : BM5

Vitesse maxi : 160 km/h / 170 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 13''6 / 13''1

Consommation mixte : 4,8 litres / 5,1 litres

Émission de CO2 : 112 g/km / 119 g/km

- Cylindrée 1.368 cm3

Puissance : 100 ch

Couple : 134 Nm à 3.500 tr/mn

Transmissions : BM6

Vitesse maxi : 184 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 11''4

Consommation mixte : 5,3 litres

Émission de CO2 : 122 g/km

Moteurs Diesel 3 cylindres

- Cylindrée : 1.120 cm3

Puissance : 75 ch

Couple : 180 Nm à 1.750 tr/mn

Transmissions : BM6

Vitesse maxi : 159 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 16''

Consommation mixte : 3,8 litres

Émission de CO2 : 99 g/km

Moteur Diesel 4 cylindres

- Cylindrée 1.396 cm3

Puissance : 90 ch

Couple : 240 Nm à 1.500 tr/mn

Transmissions : BM6

Vitesse maxi : 175 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 12''1

Consommation mixte : 3,9 litres

Émission de CO2 : 102 g/km