Home Essais Hyundaï Essai Hyundai Veloster
En habit hybride 
hyundai-veloster-01

Hyundai aussi se lance dans l'hybride, à sa façon, dans le domaine du style. Et voilà le Veloster, un croisement de berline et de coupé... avec trois portes. Cette solution originale qui allie le sens pratique avec une esthétique sportive et particulièrement attirante contribuera à un succès annoncé, d'autant que le Veloster offre un équipement très complet pour un tarif qui démarre à 22.390 €. Et ses 7 ans de garantie donnent vraiment confiance.

Saint Tropez – Chaque constructeur a sa façon de baptiser son style qu'il juge unique et génial. Par exemple chez Ford, c'est le Kinetic Design, Kodo (l'âme en mouvement en japonais) pour Mazda... et chez Hyundai, c'est la Fluidic Sculpture. Au bout du compte, les interprétations de l'esprit recherché en terme de ligne se rejoignent souvent et on retrouve des blocs optiques savamment sculptés remontant sur les ailes encadrant des calandres plus ou moins trapézoïdales, tandis que la face arrière reçoit des feux tout aussi travaillés de part et d'autre d'un hayon fortement incliné dans le cas d'un coupé et coiffé d'un béquet. C'est le cas du Veloster qui a fort belle allure, sous tous les angles et notamment de profil. Et même de ses deux profils, car en y regardant de près, il y a juste une différence qui fait tout le charme et l'intérêt de la voiture : côté conducteur, se découpe une grande porte, comme sur tout coupé classique, mais de l'autre côté, on découvre une porte plus petite pour le passager avant et pour les deux passagers arrière une porte encore un peu plus étroite et « furtive » avec sa poignée camouflée dans l'angle de la vitre. Un peu comme sur une berline Alfa Romeo qui a lancé la mode des poignées dans le montant des portes.

Une porte furtive... et pratique

hyundai-veloster-02Cette astuce, qui ne gâche en rien la courbe fluide du coupé permet un accès beaucoup plus aisé aux places arrières en évitant des contorsions pénibles et périlleuses aux passagers. Certes, les grincheux diront qu'il faut incliner un peu la tête en pénétrant dans l'habitacle, mais ils oublient que le Veloster est avant tout un coupé de 1,39 m de haut et que la garde au toit à l'arrière est en rapport. On ne peut donc que se féliciter de cet artifice de 3ème porte d'autant qu'elle bénéficie d'une vitre électrique. De plus, avec une longueur de 4,22 m sur une largeur de 1,79 m, le Veloster se montre particulièrement accueillant pour quatre passagers, même ceux à l'arrière, pour peu qu'ils ne soient pas sélectionnables dans l'équipe des All Black.

Le poste de conduite se montre tout aussi agréable et fonctionnel. Derrière le volant cuir multifonctions réglable en hauteur et profondeur, les deux grands cadrans ronds sont parfaitement lisibles avec entre eux l'ordinateur de bord, tandis qu'au sommet de la console centrale, aux boutons facilement accessibles, se tient un grand écran tactile accueillant le système de navigation.

Un habitacle soigné et bien équipé

hyundai-veloster-03Les deux sièges avant enveloppant se révèlent confortables et celui du conducteur se règle en hauteur. Pour compléter l'aspect pratique, on note différentes connectiques pour le branchement de support audio, les porte-gobelets dans l'accoudoir central arrière, des zones de rangements à profusion dont les grands bacs de portières pouvant recevoir des bouteilles et des poignées de portières très commodes pour la prise en main. Quant au coffre, facilement accessible grâce à un grand hayon, il bénéficie d'une honnête capacité de 320 litres pouvant passer à 1.015 litres en rabattant les dossiers des sièges arrière pour former un plancher plat, tout en recevant une roue de secours temporaire.

L'équipement du Veloster est particulièrement complet dès l'entrée de gamme avec la climatisation (manuelle), les antibrouillards, les jantes en alliage de 17 pouces, le régulateur de vitesse, les rétroviseurs dégivrants avec répétiteurs intégrés et le radar de recul. La finition intermédiaire offre en plus la climatisation automatique, les jantes en 18 pouces, la sellerie cuir/tissu ... et il faut atteindre le dernier niveau pour bénéficier par exemple du démarrage sans clé, du GPS et du toit ouvrant panoramique.

Un 140 ch essence bien adapté

hyundai-veloster-04Sous son capot, Hyundai a fait simple en ne proposant qu'une motorisation, soit un 4 cylindres essence de 1,6 litre délivrant 140 ch. Un choix judicieux compte tenu de la philosophie avouée de la voiture, et courageux en faisant l'impasse sur le diesel. Après tout, décider de l'achat d'un coupé quand on n'a pas trop de contrainte familiale, c'est pour le plaisir des yeux... et des oreilles. De plus, l'équilibre de la voiture est bien meilleur avec moins de poids sur le train avant, offrant ainsi plus d'agilité, une tenue de route plus neutre et des montées en régime plus homogènes. Toutefois, il ne faut pas considérer le Veloster comme une voiture de sport, mais comme un coupé agréable et confortable, compatible avec une conduite sereine sur des routes où la limitation de vitesse oblige à adopter des allures raisonnables. Pour autant, il ne manque pas d'un certain punch, à condition de jouer du levier de vitesses et de flirter avec la zone rouge à 6.500 tr/mn. Les performances affichées par le constructeur donnent d'ailleurs 200 km/h en vitesse de pointe et 9''7 pour le 0 à 100 km/h. En revanche, la traduction de « Veloster » comme étant la contraction de « vélocité » et « roadster », n'est peut-être pas la plus juste définition de la voiture.

Une boîte automatique à double embrayage

hyundai-veloster-05En effet, le coupé Hyundai n'est ni un modèle de nervosité ni un cabriolet. Il est vrai que les rapports de boîte privilégient la consommation qui s'établit théoriquement à 6,5 litres de moyenne. Pour cela, ils suivent tout simplement la mode actuelle qui a pour but de passer devant les services d'homologation avec des rejets de CO2 défiant le malus écologique. Le moteur est donc accouplé à une boîte mécanique à 6 rapports dont les trois premiers atteignent 50, 100 et 140 km/h, alors que les trois suivant sont déjà surmultipliés. En option, pour 1.300 €, une boîte automatique à double embrayage à 6 rapports est disponible. Particulièrement efficace avec des passages de vitesses rapides, elle peut être également commandée manuellement, par le levier central ou des palettes malheureusement solidaires du volant. Les trois premiers sont légèrement plus courts, 45, 90 et 130 km/h. De quoi exploiter au mieux le châssis du Veloster bien charpenté avec un train avant de type McPherson et un essieu arrière semi-rigide à barres de torsion. D'où une tenue de route très saine, malgré des pneumatiques qui n'ont pas la réputation de Michelin ou Continental.

Riche en atouts et maître du jeu

hyundai-veloster-06Quant à la direction à assistance électrique, elle se révèle précise, se raffermissant avec la vitesse. Le freinage, confié à 4 disques, demeure endurant et progressif, même en utilisation intense sur les petites routes sinueuses servant de spéciales au rallye du Var.

Joliment dessiné, original et pratique, confortable tout en se montrant dynamique, le Veloster, bien adapté à son époque, possède tous les atouts pour devenir une super star. Avec un tarif plutôt avantageux par rapport à ses concurrents moins bien équipés, avec seulement deux portes et de puissances inférieures, il aligne aussi une garantie transmissible de 7 ans. Comment alors lui résister ?

Philippe Lacroix

J'ai apprécié

J'ai regretté

 

Style réussi

3ème porte très pratique

Équipements complet

Bon comportement routier

Tarifs intéressants

 

Moteur manquant de punch

Rapports de boîte trop longs

Palettes des vitesses solidaires du volant

Roue de secours galette