Home Essais Peugeot Essai Peugeot 508 SW
Le break de chasse...au premium !
Par Philippe Lacroix
Le 25 novembre 2018
peugeot-508-sw-1

Six mois après le lancement de la nouvelle 508 et fidèle à la tradition du break, Peugeot dévoile la version SW, avec un design à couper le souffle. Son tarif démarre à 33.600 €.

peugeot-508-sw-2Cascais – L'arrivée de la nouvelle 508 sur le marché automobile est apparu comme un vent de fraîcheur dans le segment des grandes berlines dominé par le trio allemand Audi-BMW-Mercedes très conservateur sur le plan du design. Une politique qui semble leur réussir, mais ce n'est pas celle des constructeurs français, bien plus créatifs dans ce domaine, comme le démontre la marque au lion sous la direction de Gilles Vidal. Ainsi, le bureau de style a été très sollicité pour offrir à la carrosserie break de la 508 une personnalité très marquée, évitant de se contenter de rajouter un cube sans imagination à la berline. Un atout qui pourrait lui permettre de dépasser les 60 % des ventes de la gamme 508.

Une face arrière élégante et musclée

peugeot-508-sw-3Plus long de seulement 4 cm par rapport à la berline, (et plus cher de 1.300 €) le SW présente un profil dynamique, un toit qui s'abaisse vers une vitre du hayon très incliné, et une face arrière particulièrement musclée avec une ligne de feu agréablement travaillée pour donner un effet 3D absolument unique, notamment la nuit. Incontestablement, Peugeot n'a pas lésiné sur les moyens pour arriver à un résultat qui efface l'aspect utilitaire du break traditionnel. Pour autant, le 508 SW conserve un aspect pratique puisque son coffre facilement modulable évolue de 530 à 1.780 litres, avec une ouverture motorisée et disposant de la fonction mains-libres en effectuant un mouvement du pied sous la jupe.

Avec le i-cockpit maison

peugeot-508-sw-4

Pour se singulariser par rapport à la concurrence, le nouveau grand break de Peugeot présente également un poste de conduite original en héritant du fameux i-cockpit apparu avec la 208 et généralisé sur toute la gamme Peugeot. Derrière un petit volant multifonctions avec double méplats, l'instrumentation 100 % numérique surélevée est rejetée presque au pied du pare-brise pour donner l'impression d'une lecture tête haute. L'écran est paramétrable et permet par exemple d'avoir un rappel de la navigation. Cette dernière est affichée sur l'écran digital multimédia placé en haut de la console centrale. Des touches « piano » offrent des raccourcis pour certaines commandes comme la navigation, la climatisation, l'audio et la téléphonie.

La boîte automatique de série

peugeot-508-sw-5Sous son capot, comme on pouvait s'y attendre, le SW reçoit l'intégralité des motorisations de la berline, à savoir des 4 cylindres turbo tous accouplés en série à la boîte automatique à 8 rapports d'origine japonaise Aisin, avec reprise des commandes uniquement par des palettes fixes derrière le volant. En essence il s'agit d'un 1,6 litre conjugué en 180 ch et 225 ch, et en Diesel d'un 2 litres de 160 ch ou 180 ch et un 1,5 litre de 130 ch pour l'entrée de gamme, le seul à proposer le choix d'une boîte mécanique à 6 rapports. On peut toujours regretter l'absence d'un V6 pour la noblesse de cette mécanique, susceptible d'affermir l'image de la 508 notamment en Allemagne où le break est plébiscité. Mais à l'heure de la répression écologique, ce serait un snobisme trop coûteux. En revanche, une version hybride verra le jour dans un an.

Un comportement routier de référence

peugeot-508-sw-6Le SW reprend également l'ensemble de la structure de la berline avec le même schéma de suspension constitué d'un train arrière multibras et d'un amortissement piloté. Rien de plus logique puisque le supplément de poids ne dépasse pas 40 kg, et le break montre un même comportement routier qui fait référence en matière de confort et tenue de route. Plusieurs modes de conduite sont à la disposition du conducteur, agissant sur la réactivité de l'accélérateur et le passage automatique des vitesses plus ou moins haut dans les tours. Dommage qu'en mode ''sport'' l'automatisme reprenne trop vite la main sur le conducteur. Enfin, la 508 propose un arsenal de connectivités et d'aides à la conduite complet, tel un inédit système de vision de nuit utilisant une camera infrarouge.

peugeot-508-sw-7

J'ai apprécié

J'ai regretté

 

Le style arrière remarquable

Une présentation moderne

Un comportement routier de référence

Les palettes fixes de commande de la B.A.

Des motorisations bien adaptées

Un équipement complet

La motorisation du hayon

Entièrement produite en France

 

Une direction un peu trop démultipliée

L'écran central un peu bas

Une surabondance de commandes digitales

Pas de garnissage tout cuir

La roue de secours galette en option 120 €

La version hybride seulement dans un an

La fiche technique de la Peugeot 508 SW

Longueur : 4,79 m

Largeur : 1,91 m

Hauteur : 1,42 m

Empattement : 2,74 m

Coffre : 530 à 1.780 litres

Réservoir : 62 litres (essence) 55 (Diesel)

Moteur essence 4 cylindres en ligne

Cylindrée : 1.598 cm3

- Puissance : 180 ch à 5.500 tr/mn

Couple : 250 Nm à 1.650 tr/mn

Boîte : EAT8

Poids : 1.460 kg

Vitesse maxi : 225 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 8''

Tarif de base : Active 35.900 €

- Puissance : 225 ch à 5.500 tr/mn

Couple : 300 Nm à 2.500 tr/mn

Boîte : EAT8

Poids : 1.500 kg

Vitesse maxi : 245 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 7''4

Tarif de base : GT 47.300 €

Moteur Diesel 4 cylindres en ligne

- Cylindrée : 1.499 cm3

Puissance : 130 ch à 3.750 tr/mn

Couple : 300 Nm de 1.750 tr/mn

Transmissions : BVM6 / EAT8

Poids : 1.460 kg / 1.480 kg

Vitesse maxi : 210 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 9''9 / 10''1

Tarif de base : Active 33.600 € / 35.400 €

- Cylindrée : 1.997 cm3

Puissance : 160 ch / 180 ch à 3.750 tr/mn

Couple : 400 Nm à 2.000 tr/mn

Transmissions : EAT8

Poids : 1.585 kg / 1.585 kg

Vitesse maxi : 225 km/h / 230 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 8''5 / 8''4

Tarif de base : Allure 40.100 € / GT Line 44.600 €