Home Essais Peugeot Essai Peugeot 308 PureTech EAT6
J'achète...
Par Philippe Lacroix
Le 16 septembre 2014
peugeot-308-130ch-ba-1

On dit que toutes les voitures se ressemblent, qu'elles sont toutes biens... c'est presque vrai. Mais certaines sont mieux. Exemple, la nouvelle Peugeot 308 qui survole sa catégorie et avec son moteur essence 3 cylindres de 130 ch servi désormais par une boîte automatique de dernière génération baptisée EAT6, elle offre toutes les qualités pour se faire apprécier à sa juste valeur... et à partir de 26.350 €.

peugeot-308-130ch-ba-2Palma de Majorque – On le sait, le segment de la berline moyenne représente la plus grosse part du marché automobile. Autant dire que celle qui arrive à s'imposer face à la concurrence, en apparaissant comme la référence, devient une mine d'or pour son constructeur. Et Peugeot avait bien besoin de mettre à jour un tel filon pour redresser ses finances, qui a pour nom « nouvelle 308 ». Bien évidemment, elle a connu un succès immédiat, encensée par la presse et plébiscitée par le public. Aujourd'hui, sa gamme s'enrichit avec une boîte automatique qui vient exploiter le fameux 3 cylindres essence, prénommé PureTech, de 130 ch. Il s'agit d'une transmission japonaise Aisin légère et compacte intégrant des technologies lui permettant, de contenir la consommation et les émissions de CO2, mais surtout de montrer une réactivité équivalente aux boîtes à double embrayage.

Une boîte auto douce et réactive

peugeot-308-130ch-ba-7Et elle y réussit parfaitement, d'où un plaisir supplémentaire de conduire la nouvelle 308. Douceur, synchronisation, rétrogradages à bon escient font partie de ses qualités, tandis que les démarrages peuvent s'exécuter avec brio avec une continuité d'accélération sans percevoir le passage des vitesses. Et pour une conduite plus sportive, il est possible d'en reprendre les commandes par des palettes fixes derrière le volant, donc sans la moindre hésitation surtout en virage. Le seul reproche, comme d'habitude, concerne l'étagement de la boîte, tous les constructeurs abusant de derniers rapports très longs pour obtenir des taux de rejet de CO2 bienveillants. Pour autant, Peugeot n'a pas versé dans l'exagération puisqu'en mettant l'aiguille à 6.000 tr/mn cela donne 40/80/120 et 160 km/h sur les quatre premier rapports. Autrement dit, la vitesse de pointe se réalise sur la 5ème tandis que la 6ème permet de faire tomber la consommation en vitesse de croisière sur autoroute.

Un prix raisonnable

peugeot-308-130ch-ba-4

Enfin, le supplément de tarif pour bénéficier de cette boîte automatique n'est que de 1.200 €, ce qui reste abordable et bien moins cher que celle en usage dans le groupe VW par exemple. Pour le confort et le plaisir de conduite, il serait dommage de s'en priver. Pour information, le moteur 1.2 PureTech est aussi proposé avec une cartographie ramenant la puissance à 110 ch pour un prix inférieur de 1.100 € et qui ne dispose pas de l'option boîte automatique. La différence de tarif s'explique par l'adoption d'une traditionnelle boîte mécanique à 5 rapports (au lieu de la plus récente boîte mécanique à 6 rapports sur le 130 ch) et côté freinage, de disques avant moins gros (266x22 au lieu de 283x28).

La référence de la catégorie

peugeot-308-130ch-ba-5Quant au comportement routier de la 308 en général et donc de la PureTech 130 ch EAT6, il présente le meilleur compromis qui soit entre tenue de route et confort de suspension. Une équation très difficile à résoudre, mais que maîtrisent mieux en général les constructeurs français, et Peugeot en particulier. La marque au lion a même démontré qu'elle pouvait hisser l'efficacité de ses suspensions métalliques au niveau des hydropneumatiques de Citroën tant glorifiées. Les 20 kg supplémentaires de la boîte auto ne se ressentent pas sur le train avant directionnel, et n'engendrent aucun sous-virage. Concernant le poste de conduite, après un certain temps d'adaptation et de réglages de siège, on apprécie son petit volant, l'instrumentation haute et l'écran multifonctions au centre de la planche de bord aux grandes touches digitales et très simple d'emploi.

 

J'ai apprécié

J'ai regretté

 

La vivacité de la mécanique

La bonne insonorisation

La réactivité de la boîte de vitesse

Les palettes fixes derrière le volant

La consommation

L'excellent comportement routier

Le confort général

La fonctionnalité de la planche de bord

 

Les derniers rapports un peu longs

La roue de secours en option à 110 €

L'écart de prix entre 110 ch et 130 ch

 

La fiche technique de la Peugeot 308 1.2 PureTech

Longueur : 4,25 m

Largeur : 1,80 m

Hauteur : 1,46 m

Empattement : 2,62 m

Poids : 1.080 kg à 1.150 kg

Coffre : 470 litres à 1.309 litres

Réservoir : 53 litres

Moteur essence : 3 cylindres en ligne 1.199 cm3

- Puissance : 110 ch

Couple : 205 Nm

Transmissions : BM5

Vitesse maxi : 188 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 11''1

Consommation mixte : 4,6 litres

Émission de CO2 : 105 g/km

- Puissance : 130 ch

Couple : 230 Nm

Transmissions : BVM6 / BVA6

Vitesse maxi : 207 km/h / 206 km/h

Accélération 0 à 100 km/h : 9''6 / 9''1

Consommation mixte : 4,6 litres / 4,9 litres

Émission de CO2 : 107 g/km / 114 g/km