Home Actualités Le marché automobile à – 13,3% en 2012
Le 2 janvier 2013

2.282.993 véhicules légers neufs (voitures particulières et véhicules utilitaires légers de moins de 5,1 tonnes) ont été immatriculés en 2012, soit une baisse de 13,3 %, le nombre de jours ouvrables en 2012 de 253 jours étant le même qu'en 2011. C'est surtout le marché de la voitures particulière qui a souffert, puisque contrairement à 2011 et 2010, il n'a bénéficié d'aucun soutien de l'État.

kia-ceed

Beaucoup d'automobilistes avaient anticipé leur achat pour en bénéficier, d'où un recul logique en 2012, sans oublier la crise économique qui perdure et n'arrange rien. Et les constructeurs français en payent un lourd tribut avec un déficit d'immatriculations de 16,6% pour PSA et 21,3% pour Renault. Mais les constructeurs étrangers ne sont pas à la fête non plus puisque Ford est à – 18,3%, Fiat – 18% et GM – 17,3%, tandis que Seat à – 27,7% plombe le groupe Volkswagen. En revanche, les marques dites « premium », telles le trio habituel des trois allemands, Audi, BMW et Mercedes, affichent une petite progression de respectivement 4,2%, 2,1% et 1,2%. Comme quoi, les nantis sont imperméables à la baisse du pouvoir d'achat et la conjoncture vérifie le théorème : plus il y a de pauvres, plus il y a de riches.

Toutefois, il est intéressant de remarquer la forte percée du groupe Hyundai-Kia, + 28,6% qui démontre que la classe moyenne des contribuables est devenue plus sensible au ratio prix/prestations/garanties.

                                                                                                                        Philippe Lacroix

- Voitures particulières : Sur les douze premiers mois de 2012, avec 1.898.872 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en baisse de 13,9 %.

- Véhicules utilitaires légers : Avec 384.121 immatriculations de janvier à décembre 2012, le marché français des véhicules utilitaires légers neufs (moins de 5,1 tonnes) est en baisse de 10,5 %.

- Véhicules industriels : Avec 43.405 immatriculations de janvier à décembre 2012, le marché français du véhicule industriel de plus de 5 tonnes est en baisse de 8,4 % par rapport à la même période de 2011.

– 15,8% en décembre 2012

toyota-auris-hybride

191.190 véhicules légers neufs (voitures particulières et véhicules utilitaires légers de moins de 5,1 tonnes) ont été immatriculés en décembre 2012, soit une baisse de 15,8 % en données brutes et de 7,4 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à décembre 2011 (20 jours en décembre 2012 et 22 jours en décembre 2011).

Un mois sombre pour Renault à – 31,5% et tout aussi noir pour Seat – 36,9% et Ford – 36,5%. À noter la nouvelle progression de Toyota à + 9,1% grâce au développement de sa gamme Hybride. Le géant japonais, qui a récupéré sa place de premier constructeur mondial, semble avoir digéré les années précédentes marquées par des défauts de fiabilité de certains de ses modèles et catastrophiques pour son image. (Ph.Lac.)

- Voitures particulières : En décembre 2012, avec 160.246 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en baisse de 14,6 % en données brutes et de 6,0 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à décembre 2011 .

- Véhicules utilitaires légers : Avec 30.764 immatriculations au mois de décembre 2012, le marché français des véhicules utilitaires légers neufs (moins de 5,1 tonnes) est en baisse de 21,6 % en données brutes et de 13,7 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à décembre 2011.

- Véhicules industriels : Avec 3.270 immatriculations au mois de décembre 2012, le marché français du véhicule industriel de plus de 5 tonnes est en baisse de 16,6 % par rapport à décembre 2011.