Home Actualités Salon de Genève 2019 : le match Clio-208
Le 7 mars 2019

Le Salon de Genève a ouvert ses portes ce jeudi 7 mars avec comme attraction majeure le duel franco-français que vont se livrer les nouvelles Renault Clio et Peugeot 208 pour une place de leader. Deux petites berlines de caractère, mais deux stratégies différentes.

renault-clio-bollore-vda

Le 89ème Motor Show de Genève, qui se tiendra jusqu'au 17 mars, est le théâtre du premier round d'un match pour une place de numéro Un, en Europe comme en France, sur le segment B pour l'instant dominé par la Renault Clio, qui concerne les voitures mesurant aux alentours de 4 mètres. Un créneau en expansion grâce à la mode SUV, mais la berline conserve ses adeptes et les deux nouvelles venues, la Renault Clio génération 5 et la Peugeot 208 génération 2 vont certainement lui redonner un intérêt de premier plan. Deux françaises aux caractères et aux stratégies différentes, Renault tablant sur une continuité stylistique, Peugeot misant sur une allure radicalement novatrice.

La même Clio en mieux

renault-clio5-geneve

Dès le matin du premier jour réservé à la presse, Thierry Bolloré, directeur général du groupe Renault, annonçait la couleur pour lancer dans le grand bain la nouvelle Clio. « Tout est absolument nouveau sur la nouvelle Clio, même si à première vue cela n'est pas évident, mais l'effort a porté sur une bonification générale de la voiture. » Un travail que Laurens Van den Acker, le patron du style de la marque au losange, a mené à bien avec son équipe. « Nous avons amélioré et modernisé la Clio pour la rendre encore plus attirante et plus haut de gamme» a-t-il affirmé sur le stand Renault, avant que la vedette du moment s'avance sur le plateau tournant pour se faire admirer.

Capitaliser sur la Clio précédente

renault-clio5-geneve-2

Pour en savoir plus, Olivier Brosse, Directeur du programme Clio, a précisé plus tard le nouvel ADN de la voiture. « La nouvelle Clio inaugure une plateforme, qui sera également utilisée par Nissan et Mitsubishi, ayant la particularité de pouvoir s'adapter à l'énergie électrique et pouvant devenir un véhicule autonome. Et la philosophie a été de capitaliser sur le succès de la Clio 4, d'où une évolution légère du style. La Clio 5 perd 1cm en longueur (4,05 m) et autant en hauteur (1,44 m) mais gagne 2 cm en empattement (2,58 m) et le coffre 60 litres (391 litres). Les blocs optiques sont 100 % à Led et offrent un nouveau regard en finition 3D. Un gros travail a porté sur l'ergonomie, l'habitabilité et la qualité des matériaux employés. À son lancement à la fin de l'été, elle disposera de Diesel et d'essence et très vite d'un hybride associant un 1,6 litre thermique de 90 ch avec un électrique de 35 kW permettant de parcourir 4 à 5 km avec 0 émission. » Une vraie concurrente enfin à la Toyota Yaris Hybrid qui connaît un beau succès en France.

Une 208 plus agressive

peugeot-208-geneve-1

Chez Peugeot, la politique a été toute autre sur le plan du style et le bureau de design dirigé par Gilles Vidal a eu carte blanche...pour repartir d'une page blanche. Du coup, la nouvelle 208 se fait plus athlétique, plus musclée, plus agressive, en résumé, elle montre un caractère plus affirmé dans une robe ciselée avec grand soin. Sa longueur a pris 7 cm, (4,05 m), au bénéfice de l'empattement, donc de l'habitabilité et du coffre. « On est a un tournant de l'automobile et on avait obligation d'écrire une nouvelle histoire », explique Yann Beurel, responsable de gamme et manager pour le projet 208. Ainsi, elle bénéficie d'une nouvelle plateforme pour accueillir aussi bien des moteurs Diesel, essence et électriques, et sa robe marque clairement un changement avec un capot plus long et un arrière à l'embouti très travaillé. Le modèle électrique qui apparaîtra en fin d'année sera identique, car après un sondage les gens qui l'adopteront ne souhaitaient pas afficher leur différence ». Une réponse à la stratégie de Renault donnant l'exclusivité de l'électricité à sa Zoé.

Un nouveau e-cockpit

peugeot-208-geneve-2

La première 208 avait inauguré le e-cockpit, une petite révolution dans l'organisation d'un tableau de bord, mais forcément tout n'était pas parfait. La 3008 avait déjà gommé quelques imperfections, notamment en augmentant le diamètre du volant de 35 à 36 cm et en ajoutant un méplat sur le haut. « Pour la nouvelle 208, nous avons retravaillé tout la planche de bord en procédant en trois strates, le haut pour les yeux, le milieu pour les mains, le bas pour le corps », explique Eric Dejou, le responsable du style intérieur. « Ainsi, les cadrans analogiques ont fait place à des écrans numériques à effet 3D, plus lisibles et avec des informations qui peuvent défiler à la demande du conducteur, le volant est celui de la 3008 et les commandes sont plus accessibles, tandis que, la voiture étant plus basse, le conducteur trouve une position éventuellement plus basse. Enfin, on a dégagé plus d'espaces ''malins'' pour des rangements de smartphones par exemple ».

                                                                                                         Philippe Lacroix