Home Actualités Volkswagen à nouveau dans la tourmente
Le 30 janvier 2018

Volkswagen vient d'annoncer avoir suspendu son directeur des relations publiques suite à l'affaire des essais sur les effets des émissions de gaz d'échappement réalisés sur des singes et des humains. Des essais menés en 2014, et dont l'existence a été révélée vendredi dernier par le New York Times.

volkswagen-sigle

Les essais ont été effectués par le Groupe européen de recherche sur l'environnement et la santé dans le secteur du transport (EUGT dissous l'an dernier), mandaté par les constructeurs automobiles allemands selon le quotidien américain. D'après le New York Times et le Stuttgarter Zeitung, l'organisme de recherche était totalement financé par Volkswagen, Daimler et BMW. Les trois constructeurs ont dénoncé ces tests dès samedi.

Lors de ces tests, des singes de laboratoire étaient forcés à inhaler des émanations de diesel provenant d'une voiture Volkswagen. Le but de l'EUGT était de défendre l'utilisation du diesel après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a désigné le carburant comme cancérigène, toujours selon le Times.

Hier Matthias Müller, président du directoire de Volkswagen, a estimé que les études menées sur les singes et des humains étaient « immorales et répugnantes », en regrettant que Volkswagen ait été impliqué dans cette affaire et avoir beaucoup à faire pour regagner la confiance perdue.

Dimanche, le Stuttgarter Zeitung a enfoné le clou en révélant que l'EUGT avait aussi demandé une étude scientifique sur les effets du dioxyde d'azote, provenant toujours des gaz d'échappement, sur une vingtaine de jeunes gens en bonne santé. Le gouvernement allemand a qualifié hier lundi ces tests, qu'ils soient effectués sur des hommes ou des singes, « d'injustifiables ».